Accueil

30 novembre 2018, Jacques Chevalier parmi les Gilets Jaunes, le sien date de 2013 quand durant 37 lundis soirs d’affilée il occupait les trottoirs jouxtant le Parlement Wallon, au Grognon, à Namur contre le TSCG

La Fédération des Résistances a été lancée fin 2012 en vue de réunir toutes les initiatives citoyennes de lutte contre le capitalisme. Comme la plupart de nos actions à Namur mais aussi à Bruxelles ou encore à Eupen se déroulaient en soirée, plusieurs d’entre nous portions des gilets jaunes et fluo d’abord pour être vus des automobilistes. Nos revendications étaient celles de personnes de toutes classes sociales, âges et sexes souvent en relation avec le pouvoir d’achat mais aussi avec des idées de rendre le pouvoir et la souveraineté au peuple, en 2013, nous nous sommes donc battus en compagnie d’une autre association citoyenne : « Constituante.be » mais aussi dans la plate-forme D19-2O, et avec un soutien participatif de la FGTB Sud Hainaut, de partis politiques comme le PTB/Namur, le Mouvement de Gauche ou encore le Parti Pirate et le Parti Humaniste…Malgré un support tardif des syndicats FGTB et CSC et le ralliement de quelques politiques écologistes, le TSCG a été voté par tous les parlements belges et, depuis, ce traité, comme nous le dénoncions, met à mal le pouvoir, les moyens et les politiques sociales des différents postes de pouvoir grâce à une orthodoxie budgétaire condamnant toutes les prévisions budgétaires à l’équilibre selon la Commission Européenne.

Depuis la FdR a travaillé des thèmes relatifs à la justice fiscale et s’est mis en stand by ne maintenant durant quelques années que sa présence via deux groupes sur Facebook.

Depuis novembre 2018, le mouvement des Gilets jaunes s’est peu à peu mis en place avec de multiples dérives et erreurs stratégiques dues à la diversité et l’inexpérience de ses membres. Plusieurs anciens de la FdR ont rejoint pour un temps plus ou moins long des groupes locaux de Gilets Jaunes mais sans y trouver toutefois les forces susceptibles d’aller vers un changement progressiste de la société même si la plupart des gilets jaunes sont des gens estimables et sympathiques et non des casseurs sauvages comme se plaisent à souligner les médias au service d’un Macron en France et des Libéraux de tous poils en Belgique.

De là l’idée de relancer la dynamique de la FdR en y invitant toutes les associations, tous les mouvements qui bougent en vue de les fédérer, d’organiser leurs luttes, de les mettre en contact en vue de travailler ensemble sur des actions communes, donc plus fortes, plus efficaces que taper chacun sur des clous différents.

Un site pour se retrouver avec, en compléments utiles, nos deux groupes sur Facebook et des réunions de travail dans les prochains mois à Bruxelles, Charleroi, Namur et Liège.

Nous n’avons pas la panacée universelle et nous nous refusons de jouer les donneurs de leçons. Nous somme des adultes, certains fort âgés, avec leurs expériences et vécus qui peuvent être utiles à d’autres gens dont les plus jeunes qui sont l’avenir de la société et dont les idées et messages doivent aussi être entendus, discutés et soutenus. 

Ensemble nous pouvons rassembler les gens qui luttent, leurs organisations aussi, c’est une question tactique, n’ayons pas peur de ce mot !

Merci aux quelques personnes pour leur soutien financier depuis toutes ces années (Nadine, Gilles, André, Philippe et Gui) et d’autres (Annick et Michel) plus récemment nous permettant de liquider tout ce qu’on me devait dans ma prise en charge de plusieurs frais en rapport notamment avec le premier site qui coûtait 30 euros par mois, le surplus nous permettant l’acquisition du présent site trois fois moins coûteux que le premier et la garantie de vie au moins jusque fin avril 2021.

Jacques Chevalier, co-fondateur de la FdR et webmestre de ses sites et groupes Facebook.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close