Mis en avant

Renaissance de la FdR

En fait la Fédération des Résistances, créée fin 2012, est entrée en stand-by mi 2016 tout en animant encore ses deux groupes sur Facebook, elle a fermé son premier site le 31 mai 2017 et la plupart de ses militants ont au fil du temps quitté l’animation du groupe pour rester quand même souvent dans les milieux de la politique citoyenne (ce qui s’assimile à un pléonasme quand on y réfléchit un peu).

Je m’appelle Jacques Chevalier et suis un des fondateurs de la FdR avec au départ mon ami écologiste Philippe Hubaux, plusieurs autres personnes très militantes, très engagées nous ont rejoints, je pense à Freddy Visconti, Anne Rabatti, Gui Englebert, Annick Letecheur et plusieurs dizaines d’autres avec lesquelles nous avons fait un beau et bon bout de chemin. En 2013 jusqu’en 2016 nous nous sommes rencontrés plusieurs fois, nous avons mené des actions toutes et tous ensemble à Namur, Bruxelles, Charleroi, Liège, Marbais, Mons, Bredene, Jurbise, Nivelles… seuls ou avec d’autres groupes citoyens, des plateformes, des syndicats et des partis progressistes. C’était une période faste où on se retrouvait amicalement, nos deux banderoles nous ont accompagnés un peu partout toutes ces années là et on peut encore les voir sur ce site comme sur nos deux groupes Facebook – et – en plus, par chance – notre nouveau site, quoique venant d’un autre provider, porte le même intitulé que l’ancien !

Vous allez me dire : « pourquoi faire la FdR ? C’est pas ça qui manque en Belgique toutes ces organisations qui en réunissent d’autres ? Qu’est-ce que la FdR peut faire de plus, de mieux que les autres ?

Je vous répondrai directement que nous ne sommes ni des magiciens ni des utopistes un peu fêlés, nous sommes un groupe de citoyens d’abord qui ont à cœur de voir leur vie changer en mieux pas rien que pour eux mais surtout pour tous les autres. En ce sens c’est vrai que nous sommes des idéalistes un rien utopistes. Nous savons de par, pour certains d’entre nous, nos expériences militantes en tous genres dans des collectifs, des groupes citoyens, partis, syndicats… qu’il y a partout de bonnes idées (et des moins bonnes aussi) et que ce serait bien pour donner la chance aux bonnes d’aboutir que nous invitions tout de ce petit monde-là à se réunir, à discuter dans un lieu commun qui ne soit pas qu’un forum sur internet, on peut aussi se parler en live, en réunions, en colloques, en assemblées mais aussi durant des actions qu’elles soient ou non à l’initiative de la FdR. Nous pouvons aussi être une espèce d’agenda permanent des activités de toutes les associations, de tout qui participe à la FdR, via ce site, via nos groupes facebook. Perso je voudrais vraiment que ce site soit aussi un peu la vitrine offerte à tout qui veut y promouvoir ses idées, ses actions, ses luttes, il y a de la place sur une page de site, on peut la rendre attractive et participative via les commentaires en bas de page, c’est une belle occasion pour les associations et groupes qui n’ont pas le sou d’avoir une tribune, de se faire entendre, lire par d’autres y compris des simples citoyens en quête d’infos, de renseignements, d’explications… La FdR c’est aussi un groupe de pression qui peut prendre des positions, appeler à des actions, prendre sa part dans diverses organisations mais nous ne sommes pas une ASBL et nous ne demanderons jamais de subsides, nous demandons – sans obligation – aux personnes et associations de nous aider (une page spécifique va être crée on la mettra bientôt en lien) pour payer les frais du site (172 euros/an) et d’autres pour les affiches, tracts, banderoles etc, sinon nous sommes toutes et tous des bénévoles et nous utilisons notre propre matériel informatique.

Voila, il y a sur le site une rubrique où vous pouvez vous inscrire comme membre de la FdR ou simplement nous poser vos questions, vous trouverez dans les prochains jour des liens faciles pour accéder facilement à toutes les facettes de notre site. Paris (ou Rome, comme vous préférez) ne s’est pas faite en un jour, patience donc !

Au plaisir de vous lire en commentaires !

Arrestations et saisies de téléphones, ordinateurs chez des gilets jaunes de Liège

Le 23 septembre à l’aube 4 gilets jaunes Liégeois ont fait l’objet d’un mandat d’amener et d’une fouille à leur domicile assortie de la saisie de leurs téléphones et ordinateurs, il semble que cette fouille et ces saisies n’étaient l’objet d’une décision de justice mais bien une initiative de la police. On trouvera ci-dessous la vidéo réalisée pour Facebook par les Gilets Jaunes de Liège avec l’interview de Stéphanie SERVAIS, la porte-parole des Gilets Jaunes de Liège qui a été arrêtée en compagnie de son mari ce 23 septembre à l’aube.

vidéo filmée sur écran par J. Chevalier pour la FdR

C’est très grave et nous prouve que nos libertés sont de plus en plus muselées !

On l’avait déjà constaté le 26 mai 2019 quand des manifestants belges et Français s’étaient rassemblés à Bruxelles à la gare du Nord sur une place, avec des bancs, pour les piétons, ce qui n’avait rien d’illégal mai qui a valu à plusieurs centaines de personnes présente de se faire arrêter sans avoir commis le moindre délit, sauf pour la police celui d’oser se réunir pacifiquement. Arrestation massive, administrative certes mais plusieurs heures de détention dans de mauvaises conditions avec libérations par petits groupes échelonnées sur près de quatre heures (de 20 à 24 h)

C’est clair que chaque manifestation des gilets jaunes, même sur des trottoirs, même quand ils ne sont qu’une quinzaine de personnes, donne lieu à des contrôles d’identité, parfois des matraquages, souvent des insultes, et cela devant tout le monde pour bien faire comprendre de quel côté est « l’ordre ». Certes on n’est pas en France mais on s’en rapproche dangereusement. Ici la justice est plus insidieuse, elle s’exerce au cas par cas, s’insinue dans la vie des gens, oriente les personnes vers la fin de leur expression de la solidarité, les isole en les menaçant dans les choses qui font leurs vies, leurs choix de société. On apprend aux gens les vertus du silence, de ne pas se mêler de la chose publique, d’avoir une vie longiligne, imperméable au réalités, aux besoins des autres.

Les gilets jaunes font plus peur au nantis que les (rares) militants des partis politiques d’opposition, que les syndiqués qui sont pour la plupart des assurés sociaux et ont perdu le sens de la lutte. Les gilets jaunes ce sont des gens qui ne sont pas tous de ce sous-prolétariat dont les puissants des siècles passés faisaient leurs chiens de garde, leurs Kollabos en échange de remplir leur gamelle et leurs donner droit de prébende, de pouvoir bouffer les richesses des opposants liquidés sur des prétextes en tous genres, dont, par exemple, les juifs ont eu à souffrir.

Les gilets jaunes c’est toi, c’est moi, c’est nous, avec nos angoisses, nos fins de mois difficiles, nos droits qui s’étiolent, mais aussi notre force, ensemble malgré nos différences y compris idéologiques. Tous, en Belgique du moins, nous combattons un système plutôt qu’un homme. Nous c’est clairement le CAPITALISME alors qu’en France c’est aussi le capitalisme mais surtout son fer de lance : Emmanuel MACRON.

La Fédération des Résistances est un petit groupe de citoyens, nous sommes présents dans la rue depuis fin 2012 et depuis la percée des Gilets Jaunes nous nous y sommes agglomérés, nos luttes sont les mêmes et nous pouvons via ce site, via nos groupes et pages sur Facebook apporter aux Gilets Jaunes un peu de force supplémentaire, nous ne demandons rien, nous n’attendons rien qu’une victoire collective.

VOIR NOTRE RUBRIQUE SUR LE SITE PERSO DE JACQUES CHEVALIER

CLIC SUR : https://www.jak53.be/pages/archives/gilets-jaunes/

Le nouveau tract des Gilets Jaunes de Liège

QUI SONT LES GILETS JAUNES ET QUE VEULENT-ILS ?

Ce sont des mamans, des papas, des indépendants, des pensionnés, des fonctionnaires, des ouvriers, des personnes à la recherche d’emplois, des étudiants…

Les Gilets Jaunes, c’est tout le monde ! Toute personne se sentant accablée par le coût de la vie, le montant des produits de première nécessité, ne sachant pas joindre les deux bouts, se demandant où vont les taxes qu’elle paye alors qu’elle voit tout augmenter y compris ce à quoi elle contribue en cotisations…

Nous pouvons dire que les Gilets Jaunes sont des personnes courageuses, certains risquent leur intégrité physique, financière et judiciaire. La plupart laissent leur vie sociale et familiale de côté… Mais nous savons tous pourquoi cela est important : c’est pour nos enfants, nos parents, nos familles, nos amis…

LES CHOSES DOIVENT CHANGER !

Nos ennemis espèrent que le mouvement s’essouffle, que du contraire… Non seulement nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience qu’on se moque de nous, mais cette compréhension s’étend chez nos concitoyens qui se rendent compte que nous devons prioritairement combattre le CAPITALISME.

Que ce soient les activistes pour le climat, les défenseurs du droit au logement, les hébergeurs de réfugiés, les syndicalistes COMBATTIFS, les militants pour les droits des minorités, les mouvements féministes… Nous allons toutes et tous dans le même sens et contre la même cible !

Nos gouvernements ne sont que les esclaves des quelques grosses fortunes. Ce sont elles qui les feront tomber, c’est pourquoi nous devons les mettre sur pression.

Quel que soit le gouvernement rien ne changera si les conditions restent les mêmes : s’ils laissent les multinationales nous gouverner, nous imposer des conditions de vie médiocres et détruire l’environnement.

CLIC sur : https://www.jak53.be/pages/archives/gilets-jaunes/

IL EST TEMPS QUE LA « DEMOCRATIE REPRESENTATIVE » NOUS REPRESENTE VRAIMENT, IL FAUT ALLER PLUS LOIN ET EXIGER DE POUVOIR ETRE A L’INITIATIVE DES LOIS, DE LES VOTER ET DE LES ABROGER (CF LE RIC) AFIN DE METTRE FIN A CETTE SOUMISSION AU CAPITAL. IL FAUT ETRE DE PLUS EN PLUS NOMBREUX !

SI VOUS N’AVEZ PAS ENCORE OSE NOUS REJOINDRE, L’HEURE ET GRAVE ET IL EST TEMPS DE VENIR A NOTRE RENCONTRE !

CLIC sur https://www.jak53.be/pages/archives/gilets-jaunes/

Vert Pop

le panel – (photo : Bernard Siebertz)

Débat organisé par ECOLO le 30 août 2019 à la Cité Miroir à Liège sur le thème « Mouvements citoyens et partis politiques… Quels liens ? » Introduit et animé par Sarah SCHLITZ (députée fédérale) & Marie Lecocq (députée régionale à Bxl)

Quand le parti Ecolo se met « au vert » en pleine ville de Liège il s’offre la cité Miroir, où plutôt il s’arrange pour que tous ses frais soient payés par ses membres et autres participants à leurs débats, et c’est pas donné, mais il faut tout faire pour ressembler aux autres partis même si, heureusement, ils n’en sont pas encore aux bas fonds. Donc dans ce qu’on pourrait nommer leur « université d’été » deux (vraiment) sympathiques députées Ecologistes : Sarah Schlitz et Marie Lecocq, invitaient via Facebook à une conférence débat qui promettait d’être intéressante. Parmi les invités il y avait les Gilets Jaunes et comme la Fédération des Résistances soutient ce mouvement il nous avait semblé utile de suivre ce débat et de le filmer au maximum. Ce que fit Jacques Chevalier avec sa caméra qui déjà, en 2013, filmait Patrick Dupriez, alors Président du Parlement Wallon et ardent militant d’Ecolo, dans sa justification du vote pour le TSCG. Et oui, de ce temps-là, revêtus de leurs gilets jaunes, les militants de la FdR arpentaient durant 37 lundis soir d’affilée les trottoirs jouxtant le Parlement Wallon pour (r)appeler aux députés de ne pas voter le TSCG. Nous n’étions pas seuls : un autre mouvement citoyen fut les 37 lundis à nos côtés (Constituante.be) et des partis nous soutenaient parfois : le Mouvement de Gauche, le Parti Pirate, le Parti Humaniste et… le PTB.

Au parlement fédéral Ecolo vota contre le TSCG mais à Namur le même parti vota pour (à noter tout de même la courageuse abstention de Véronique Crémasco) en échange de promesses vagues d’atténuation de l’impact du TSCG en Wallonie, tout cela balayé aux élections de 2014 avec la déroute des Ecolos.

Les temps changent et il semble que tous les écologistes ne soient plus le doigt sur la couture du pantalon, même si ce 30 août, dans les travées du bar extérieur des mandataires Ecolo, on se prenait les paris pour savoir les noms des deux futurs ministres Wallons de la majorité avec les perdants et surtout le MR… Nous avons heureusement rencontré des personnes non hostiles aux gilets jaunes, disposés aux convergences et d’ailleurs il suffit de voir et entendre le débat pour se rendre compte qu’Ecolo n’a pas encore définitivelment viré sa cuti. Ouf !

Je vous propose ci-dessous le reportage filmé de ce débat, 15 capsules se suivant, n’hésitez pas à partager cette page et les vidéos YouTube qui sont dessus.

Cliquez sur les numéros pour suivre le débat :

Films : 010203040506070809101112131415

Elections fédérales à Liège

15 listes, pas moins…

Les classiques : ECOLO, CDH, MR, PS, PTB, DEFI, PP

Les nouvelles listes : « Listes Destexhe », Dier Animal, La Droite, Les Belges d’Abord, Nation, Wallonie Insoumise, Collectif Citoyen et… Vlaams Belang.

Comme d’habitude mais « autant chanter Malbrouck », la gauche y va divisée même si elle est souvent divisée sue certains points de programme, ce n’est pas encore cette fois qu’il y aura un vrai front de gauche en Belgique. Et tout l’un dans l’autre cette gauche va encore perdre des paquets de voix, des élus potentiels qui même dans certains partis à gauche n’appliqueront que ce qui les intéressent eux d’abord et basta pour les autres !

Bon on nous dira que PS et Ecolo ne sont plus des partis de gauche, c’est un peu aller vite en demeure et c’est faux quoiqu’en pensent certains nostalgiques de Staline et consorts. Le minimum eut été que le PTB rassemble autour de lui plutôt qu’absorbe d’autres partis et militants sincères. Il y a aussi des choses assez extraordinaires que les électeurs communistes ont bien du mal à comprendre. A Liège il y a des candidats du PCB sur les listes du PTB tandis qu’à Charleroi le même PCB se présente seul, donc en concurrence avec le PTB, à noter que leurs programmes sont très proches, dommage qu’en la cité du fer il n’aient point trouvé de soudeurs expérimentés. Et puis il y a ce Collectif Citoyen que, perso, je ne connais pas. Ce ne sont pas des gilets jaunes, j’ignore d’où ils proviennent, étrange… Et bien sûr il y a cette « Wallonie Insoumise » qui voudrait tant être section wallonne de la France Insoumise mais celle-ci n’en n’a rien à cirer des anciens coreligionnaires de Bernard Wesphael, tombé – quant à lui – plus bas que tout aux dernières communales.

En voila en tous cas des paquets de gens qui ne siégeront pas, dont les électeurs, sincères, perdront leurs voix et qui râleront contre « la particratie » et l’impossible union des forces de changement.

HEUREUSEMENT… la Droite est aussi très divisée, les libéraux n’ont pas tenu compte des résultats à Visé aux communales, ils continuent à se chamailler, le parti de Dewever s’offre déjà 1,5 % des intentions de votes à Liège.

Il y avait déjà le PP voila Nation, la Droite et les Belges d’abord pour délayer la sauce au vinaigre brun. Et il y a même un parti des animaux (le raton laveur du groupe).

Cet article est destiné à susciter le débat, comme il est écrit au dessus du titre « Laisser un commentaire » en cliquant dessous la parole est à vous !

Jacques Chevalier, membre de la FdR, webmestre

Avec des « si » on mettrait Paris en bouteille…

…avec de l’essence et un chiffon par exemple, ajouter un soupçon de Johnny Halliday pour allumer le feu.

Et oui je suis bien « gilet jaune » même si j’ai démissionné du groupe de Liège pour différents désaccords, je ne me sentais plus bien dans ce groupe-là et, quand j’y pense, très peu de groupes m’intéressent car ils ont tous un point commun qui me dérange, ils ne sont pas structurés et quand ils ont une charte votée par beaucoup de gens et qui est relativement bien ils s’empressent d’en écrire une autre qui ne veut rien dire, qui est sujette à interprétations et qui n’a pas été votée par une assemblée ouverte à tout le monde. Personnellement je suis favorable aux revendications formulées depuis le 16 novembre 2018 par les Gilets Jaunes dans tout ce qui concerne le socio-économique, une série de points qu’on retrouve tant dans l’aile gauche de la FGTB qu’au PTB au niveau des partis politiques. Sans les cautionner toutes je me solidarise des diverses actions de blocages effectuées par de bons nombres de militants, même si parfois c’était très risqué, tellement d’ailleurs qu’un de nos amis GJ liégeois y a laissé sa vie début janvier 2019. Je n’ai fait qu’un seul blocage à Wandre durant quatre heures en plein jour en mars, une sensation de lutte inutile, vouée à l’échec. D’ailleurs ce fut un échec. J’ai trouvé les réunions (j’ai participé à deux de celles-ci) très mal organisées, pas assez représentatives des forces du mouvement, des attitudes agressives, parfois machistes, vis à vis de propositions et avis de militant(e)s allant dans un sens de pacification et de meilleure organisation de la lutte.

Cela et d’autres faits, considérations et déclarations sur facebook, y compris en messages privés m’ont conduites à mettre un terme à mon action Gilet Jaune à Liège, même si je continue à suivre ce qu’ils font et suis encore disposé à les aider ponctuellement pour les actions qui en valent la peine.

En tant qu’administrateur du site de la Fédération des Résistances j’estime que les Gilets Jaunes devraient disposer, en tant que mouvement citoyen d’une page sur le site mais je me demande qui pourrait être la personne ou le groupe autorisé(e), mandaté(e) pour ce faire puisqu’il n’y a aucune structure dans ce mouvement, alors je me dis que – pourquoi pas ? – plusieurs groupes ou des personnes GJ pourraient animer plus qu’une page, à condition, bien évidemment que ces personnes ne soient pas des militants de NATION infiltrés dans certains groupes. Je pense aussi que certains anciens GJ pourraient aussi, individuellement ou en groupe, tenir une ou des pages sur ce site. C’est à elles et eux à se déterminer !

Ceci dit n’allez pas croire que je vous propose d’aller jeter un cocktail Molotov à Paris ou ailleurs, c’est une image, je suis pacifiste (et puis, comme je suis maladroit, je pourrais me faire mal) et je déteste la violence d’où qu’elle vienne.

26 mai 2019

C’est dans un peu plus d’un mois, ce sera, comme on dit « la mère de toutes les élections », le triple scrutin (Europe, Fédéral, Régional) avec ça et là diverses sortes de votes possibles (du côté de la capitale par exemple).

Au niveau des listes en présence côté « gauche » c’est encore une fois trop de listes et encore des votes qui partiront de facto à la poubelle, à noter qu’à « droite » c’est pas mal non plus et les coups de poignards dans le dos seront au menu des libéraux.

Quels seront les impacts en termes de voix attribuées là ou là suite aux mouvement sociaux et environnementaux des derniers mois, des Gilets Jaunes aux étudiants pour le climat ?

Le texte que vous lisez fait partie d’un blog qui vous permet de réagir que vous soyez ou non membre du site de la FdR, vous devez avoir des avis sur ces questions, c’est l’occasion de les partager ici même si c’est moins parcouru que Facebook ou Messenger.

Voila j’espère qu’il y aura du répondant, je vous attends pour un débat fructueux, en toute convivialité, je l’espère !